Au pays du fan-service !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 {one shot → yaoï, junseob} A jamais, ton Roméo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aikô

avatar

Féminin Messages : 180
Date d'inscription : 02/09/2010
Localisation : SEOUL ♥

MessageSujet: {one shot → yaoï, junseob} A jamais, ton Roméo   Mar 19 Juil - 18:06

Titre : A jamais, ton Roméo
Rating : Everybody
Genre : romance, angst (?), yaoï
Couple : junseob parce que c'est le bien ♥
Résumé : Nothing
Disclamer : Au dernière nouvelle ... Poppin m'appartient ! *prends ses rêves pour la réalité*
Notes de l'auteur : Je crois bien que c'est Thanks to de ces deux là qui m'a donné assez d'inspiration pour écrire ce one shot, ils sont vraiment adorables Jun Hyun et Yo Seob ensembles ! Mon tout premier junseob ♥ merci à Lilly' pour cette présentation de texte ! → http://ink-wave.actifforum.com/


Tu étais là, à genou sur cette scène. Le projecteur n'éclairait que toi, toi seul brillait. Dans l'amphithéâtre le silence était maitre, normal, il était vide. Tu étais resté dans le bâtiment, caché, jusqu'à ce que tu sois sûr qu'il n'y avait plus personne. Tu ignorais ma présence, et je t'observais du haut des gradins aux sièges de velours rouge. Pourquoi étais-tu venu au monde ? Dans quel but ? C'était ces questions que tu te posais à longueur de journée. Reclus dans ton coin, tu ne parlais à personne, ne te mélangeais pas au reste du monde. Tu disais au professeur que c'était parce que tu étais timide mais en réalité c'était parce que les autres t'écartaient volontairement du groupe. Tu étais trop bizarre pour eux, mais moi je ne te trouvais pas bizarre, non. Je te trouvais spécial, unique. Ce visage enfantin que la vie t'avait offert, apparaissait comme un rayon de soleil les jours de pluies pour moi. Tu étais mignon. Oui c'était le mot que je cherchais : mignon c'était ce que tu étais. Au diable ce que les gens pensaient, j'en avais rien à faire. Je n'écouterai que mon cœur à présent et je savais vers quoi, plutôt vers qui il balançait. Le théâtre était ton seul moyen d'évasion, il t'aidait à être toi même. Un garçon plein de ressources, souriant, débordant de joie de vivre. Quand tu étais sur scène à répéter ton texte jusqu'à épuisement, jusqu'au moment où tu tomberais de fatigue, je te trouvais merveilleux. Je m'installais sur un fauteuil toujours dans l'obscurité la plus totale, et te regardais. Tu n'avais jamais su que j'étais là, en train de t'épier. J'étais installé confortablement dans un siège pendant que toi tu te démenais sur le plancher noir et usé de la scène. Nous voir ainsi, tous les deux, me faisais penser à une pièce de théâtre très célèbre. L'auteur s'appelait William Shakespeare, je crois. Qui est-elle déjà ? Aide moi donc, s'il te plait. Ça y est j'ai trouvé : Roméo et Juliette ! Tu serais Juliette, un personnage prisonnier d'un monde qui la fait souffrir, qui l'empêche de voir la lumière étincelante qu'est son bien aimé, Roméo. Et je me ferais passer pour ce Roméo, celui qui viendrait te sauver de tout cette noirceur qui t'engloutit chaque minute passée dans ce monde cruel, rempli de brutes. Sauf qu'à la fin, ni toi, ni moi ne se donnera la mort. Car je t'aurais déjà emmené loin de tout ce mal, loin de ces on-dit qui te martelaient de coup, chaque instant vécu sur cette terre. Pour moi tu étais bien plus précieux que n'importe quoi, je ferai n'importe quoi pour que tu puisses de nouveau sourire à longueur de journée. J'avais essayé mainte et mainte fois de te parler mais à chaque fois tu prétextais d'être très occupé et que tu n'avais pas le temps. Mais je m'accrochais, je faisais tout pour que tu remarques enfin l'attention que je te portais. Au bout du compte, soit tu étais aveugle, soit tu faisais exprès de faire l'ignorant. Toujours appuyer sur tes genoux, les paumes de tes mains à plat sur le sol et la tête rentrée dans les épaules, je ne comprenais pas la raison de ta position, était-ce dans le texte ou bien était-ce juste pour reprendre ton souffle après plusieurs tirades récitées sans arrêt ? La réponse à ma question me surprit. Tu n'étais pas en train de reprendre ta respiration ou bien encore interpréter ton personnage. Non ! Tu pleurais, mais pourquoi ? Il n'y avait personne dans l'amphi à part toi et moi. Tes larmes vinrent s'écraser sur le bois de la scène, et tes sanglots se firent plus forts. J'entendis enfin le son de ta voix, elle était brisée par tes pleurs. Quelle abomination ! Une si belle mélodie gâchée par un chagrin dont j'ignorais la cause. Je me levai plein d’incompréhension, et commençai à descendre les marches des gradins pour te rejoindre. Quelle sera ta réaction quand tu me verras ? Seras-tu surpris ? Prendras-tu peur et t'enfuiras-tu ? Tout à coup je perçus les mots que tu ne finissais plus de murmurer. « Roméo oh mon Roméo » J'en fus presque choqué, avais-tu entendu mes plus profondes pensées ? Est-ce que par hasard tu aurais finis par me percer à jour ? « Est-ce que tu vas m'abandonner comme ce monde m'a déjà délaissé ? » Que lui répondre, jamais je ne te laisserai, toujours je serais là pour toi : « Juliette oh ma Juliette » finis-je par sortir après hésitation. À présent, j'étais à découvert, me cacher ne servait plus à rien. Je montai sur la scène et me plaçai à ses côtés, sous la lumière aveuglante du projecteur. « C'est toi Roméo ? » oui c'est moi Yo Seob. Roméo n'est personne d'autre que moi, Jun Hyung. C'est moi, je suis celui qui t'aimait depuis le jour où tu avais croisé ma route, aucun individu dans le monde ne pourrait me persuader du contraire. Tu levas ton regard pour croiser le mien, je vis ton visage ! Saccagé par ce sentiment atroce, ce sentiment que j'aimerai te retirer pour l'éternité : la tristesse. Une infâme douleur vous parcourait le corps quand il vous envahissait, et le voir massacrer ton si beau visage me faisait mal. Laisse moi retrouver cet air enfantin. C'était de cet air là dont j'étais amoureux. « Ne pleures plus Yo Seob, cesse de verser ces larmes inutiles » Je pris ton menton entre mes doigts et posai mes lèvres sur les tiennes, pourvu que ce doux moment dure toujours car je voudrais être à jamais ton Roméo.

########
Mighty Mouth
Revenir en haut Aller en bas
 
{one shot → yaoï, junseob} A jamais, ton Roméo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi n'y a-t-il jamais personne sur le Tchat ?
» [scan chili] Tù n°01/2011 Nous n'oublierons jamais le Chili
» CLIP intégral Jamais Seul
» ONE SHOT + L'oeil du sourd - Vend 23/01 Rennes
» vidéo jamais vu entrée en scene 96!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Korean Boys Love :: #Créations# :: Fan-Fictions & OS :: One Shot-
Sauter vers: